Le Muguet de l’Espoir

Pour tous nos amis du Moulin

Malgré l’impossibilité de se réunir, voici quelques brins de muguet qui vous porteront chance.
Le plaisir se ramasse
La joie se cueille et 
Le bonheur se cultive
Partageons le virus du sourire et nous serons vaccinés contre le mal-être.
A très bientôt.

L’Amicale du Moulin.

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Le lavoir de la Barrique retrouve sa pierre à égoutter.

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Commentaires réalisés par Claudine Le Damany  sur cet évènement et toutes les histoires de l’époque… Si vous avez aussi des souvenirs et des photos n’hésitez pas à nous les transmettre. 

Le lavoir de «  la barrique ».

restauré il y a quelques années , vient de retrouver sa pierre à égoutter. Merci à toutes les personnes qui ont contribué à sa remise en place.

Quelques souvenirs me reviennent en mémoire.

Les femmes du quartier venaient y laver leur linge, mais également celles du port qui devaient affronter la côte de la Fontaine avec leur brouette lourdement chargée.

A genoux dans leur « boite » durant des heures , le dos courbé, elles savonnaient, brossaient , frottaient tout en bavardant et souvent en riant aux histoires des unes ou des autres , malgré la rudesse de la tâche. La période la plus difficile était l’hiver évidemment, l’eau glacée, les mains gelées ; heureusement, un toit existait alors et les protégeait de la pluie.Certaines d’entre elles faisaient alors une pause, et venaient boire un café chez ma mère ; je vois encore la cafetière posée sur le coin du fourneau à bois et charbon.

Lorsque les lavandières était présentes, leurs brouettes étaient rangées juste au-dessus du lavoir ; là se trouvaient de longs fils à linge où s’égouttaient les draps qui ainsi seraient moins lourds dans la brouette au retour. En dessous du lavoir, construite en bordure du ruisseau, une cabane rudimentaire faisait office de toilettes. Afin de ne pas avoir à transporter leurs « boites» dans leur brouette, certaines lavandières les entreposaient dans la cabane située le long du pignon de l’actuelle maison 34 rue Roger Vercel ; l’emplacement de cette cabane est encore visible aujourd’hui.

Le lavoir était aussi le terrain de jeu favori des enfants ; tous ceux du quartier sont tombés dedans , moi la première ! La pierre du rinçoir colorée par le « bleu » utilisé lors du rinçage , était aussi un « escargodrome ». Les enfants trouvaient les escargots dans les murs humides du lavoir puis les alignaient en bout de pierre ; et c’était à celui qui verrait son escargot arriver le premier attiré par des feuilles de salades. Le léger courant dans le lavoir faisait partir l’eau savonneuse, mais facilitait aussi les courses de bateaux ; un os de seiche ramassé au port es leu muni d’un bout de bois pour mat faisait l’affaire et les régates étaient lancées.

A l’arrivée des lavandières, les enfants étaient priés de déguerpir car, vraisemblablement, ils n’avaient désormais plus le droit d’entendre ou de voir ce qu’il se passait là.

Un jour par semaine, Jean, ouvrier de la commune, venait nettoyer le lavoir ;  toujours de bonne humeur, il chantonnait et inventait ses chansons pour amuser les enfants.

Voilà quelques souvenirs des années 1950 que complèteront les photos et renseignements concernant les cafés Thoraval de “la barrique”  et Le Damany “à la fontaine”.

Le lavoir de la fontaine

Juste au dessus du lavoir de la fontaine se tenait le bistrot de la famille Le Damany jusqu’en 1927 (rue de la fontaine où s’installaient les gendarmes l’été dans les années 1970-80) voir photo 1. Cette maison a été démolie dans les années 1980. Ce café est transféré en 1927 rue Roger Vercel à Etables (l’actuel numéro 34) à une trentaine de mètres toujours près du lavoir dans une maison neuve. Il prend alors le nom de « à la fontaine ». (voir photo 2 prise en 1932). Ce café sera aussi hôtel pour vacanciers et fermera après la guerre de 1940-45.

Le café « la barrique » de la famille Tremaouezan (dans les années 1930) était situé en face, rue de la fontaine (actuel numéro 62) et sera tenu par la famille Thoraval dans les années 1950.

Contrairement à ce que l’on peut lire dans de nombreux articles, « la barrique » n’était donc pas le débit de boisson-hôtel de la famille Le Damany

 

 

 

 

 

 

 

Moulins de La Galette vu par Van Gogh et anciennes cartes postales

Vincent Van Gogh vous fait revivre le tableau du “Moulin de la Galette” à Montmartre intitulé: Scène de rue à Montmartre (Impasse des deux frères et le Moulin à poivre) qui a été vendu aux enchères par Sotheby’s le jeudi 25 Mars pour 13.091250 Millions d’Euros.

Cliquez sur la flèche et le plein écran pour voir la vidéo

                                                   Cliquez sur les photos pour les agrandir

 Tableau réalisé en 1887

 

Cet événement nous a tout de suite fait repenser à notre fidèle ami de notre Moulin Bernard Oliver qui nous a légué sa collection de cartes postales sur tous les moulins.

Voici donc celles sur le Moulin de la Galette à Montmartre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Projets : futures sorties

 

Le club de marche du lundi, est pour l’instant en veille, malgré cela nous pensons et préparons plusieurs sorties dès que ce sacré Covid nous le permettra.

Nos projets :     Cliquez sur les photos pour les agrandir

  • La Rigole de l’Hilvern et le lac de Bosméléac

 

 

 

 

 

  • Le Moulin à vent de Plémet

 

 

 

 

 

  • Hillion et la Pointe des Guettes

 

 

 

 

 

En attendant cette reprise quelques photos de Pordic pour vous faire rêver à nos futures randos.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Clin d’Oeil sur le Voyage au Maroc 2020

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                         cliquez sur les photos pour les agrandir

Comme tous les ans, 18 d’entre nous devaient partir ce mois-ci dans le Sud Marocain.

Avec la COVID-19 cela n’a pas été possible mais nous pensons reporter ce séjour en Novembre 2021.

En attendant cette expédition, nous pouvons rêver sur les 2 petits diaporamas réalisés avec les photos des participants 2020. 

Cliquez sur les liens suivants: 

– https://drive.google.com/file/d/1f7eBa87S2xOZJxfNCRymMSRPCwc_1SYn/view?usp=sharing

– https://drive.google.com/file/d/1uH0Fpq87DGASebIue2j6RJyLyrfn99KX/view?usp=sharing

 

Hommage à notre ami Bernard OLIVER

 

Bernard est né à Paris le 18 octobre 1933 et a habité à Clamart jusqu’à sa retraite.
 Il a intégré les PTT à la fin de ses études et l’ ENA par concours interne dans les années 1970.

A la fin de sa carrière au sein des PTT, il fut administrateur.
 Il a connu sa femme Monique très tôt lors d’un voyage scolaire. Ils avaient 16 ans tous les 2. Ils ont construit ensemble leur vie et ils ont eu 2 filles.
Ils ont découvert les Côtes d’Armor en 1960, lors de vacances en camping du côté de Bréhec et ils y sont alors revenus régulièrement.
A la retraite de Bernard ils sont venus s’installer définitivement à St-Quay-Portieux à la fin des années 1990.
Bernard étant un perfectionniste, il s’est investi dans diverses recherches et expositions pour le Moulin Saint Michel, et ensuite en tant qu’adjoint à la mairie de Saint-Ké.
Il était entré à l’Ehpad de Plaintel depuis mars 2019 où il y était resté jusqu’à son décès le 7 janvier 2021.
Il est parti serein rejoindre Monique, ils formaient un très beau couple, soucieux de s’investir dans les diverses associations quinocéennes.

Encore un grand merci à ses filles pour leurs dons à L’Amicale du Moulin : documents et cartes postales sur les Moulins.  

Cliquez sur les photos pour les agrandir

2021 l’Année de l’espoir…..

 

 

Meilleurs vœux 2021 sans la covid-19 !

 

Alors que l’année 2020 se termine, une nouvelle va la remplacer. L’occasion de vous souhaiter d’effacer toutes les difficultés que vous avez pu rencontrer, et les corriger par de nombreux succès tout au long de cette nouvelle année qui s’amorce, et qui va enclencher le compte à rebours de 12 mois bien remplis de jours de réussite, de bonheur et de joies en tout genre, au cours desquels, nous l’espérons, nous aurons l’occasion de nous voir pour partager à nouveau tous ces bons moments.

La Covid-19 nous a un peu éloigné, mais 2021 va remédier à tout cela et nous vous souhaitons pour vous :

Des sourires, pour chasser la tristesse et vivre pleinement chaque jour
De l’audace, pour que les choses ne restent jamais en place malgré la covid-19

L’année du Grand Pardon, pour effacer les douleurs et aller de l’avant
De la confiance, pour faire disparaître les doutes

L’année de la Tolérance, pour donner à tout le monde une chance
Des gourmandises, pour croquer et déguster la vie,
Du réconfort, pour adoucir les jours difficiles,
De la générosité, pour le bonheur de partager,
Des arcs en ciel, pour colorer les idées noires,
Du courage, pour continuer à avancer !

Savourez chaque seconde de cette nouvelle année 2021 !

“Saluons ensemble cette nouvelle année qui vieillit notre amitié sans vieillir notre coeur.” (Victor Hugo)

Message du Père Noël

Message très important

Bonjour les amoureux de notre Moulin et des Lavoirs.
Pour vous et pour me permettre de venir vous apporter tous les cadeaux que vous m’avez demandés, je viens de me faire contrôler par un test PCR, je suis bien négatif …. et j’appliquerai toutes les règles de distanciations. Mes rennes sont en pleine forme après leur confinement et ma hotte bien pleine “

Toute l’équipe du Moulin est de tout cœur avec vous et reste à votre entière disposition pour un avenir meilleur.

L’Amicale du Moulin et l’Enseignement

 

A la demande du Lycée Saint-Exupéry de Vitré, une rencontre a été programmée pour une visite commentée en détail, avec la mise au vent des ailes et mouture.

A noter que le professeur accompagnant : Roland Le Meur a pour ancêtre le dernier meunier Mathurin Le Gagne qui a exercé dans ce moulin.

Courrier reçu de cet enseignant :

Objet : Remerciement visite Moulin St Michel

Bonjour Monsieur Hydrio,

Suite à la visite très vivante que vous avez organisée le lundi 12/10/2020 auprès d’une classe de 1ere bac technologique de Vitré, nous souhaitons, au nom de l’ensemble des élèves de la classe, vous remercier ainsi que vos amis de l’association présents sur le lieu ce jour là.

Je compte sur vous d’ailleurs pour leur transmettre nos remerciements, et notamment d’avoir affronté le vent et la pluie pour notre groupe.

Tous les élèves, de façon unanime, ont apprécié la présentation, mais aussi la manoeuvre pour faire tourner les ailes du moulin.

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Nous remercions également la journaliste du Télégramme pour l’article qu’elle a consacré à cette visite.
J’espère que vous continuerez à faire vivre ce beau patrimoine quinocéen le plus longtemps possible et que vous garderez votre enthousiasme communicatif.
Cordialement.
Roland Le Meur.
Enseignant lycée St Exupéry
35500 Vitré

Nous vous rappelons que l’Amicale du Moulin composée uniquement de bénévoles organise à la demande des écoles, sur rendez-vous, la visite commentée en détail avec mise au vent des ailes et mouture, de notre beau patrimoine.

Malheureusement il va falloir attendre la fin du COVID-19 pour reprendre ces activités .
Prenez soin de vous.

Inauguration du Calvaire de la rue Louais à Binic-Etables-sur-Mer

L’Union fait La  Force

Par la volonté des riverains et l’Association de l’Amicale du Moulin, le Calvaire de la rue Louais a été restauré suivant les règles des Monuments historiques et surtout grâce aux deux Municipalités de Binic-Etables-sur-Mer et Saint-Quay-Portrieux, du département et de la DRAC.

L’Inauguration a eu lieu le 18 Septembre

( en petit comité : COVID-19 oblige )

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les photos pour les agrandir

 Carte Postale d’hier mise en couleur                                   Rénovation d’aujourd’hui

           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce calvaire datant de la fin du XVe siècle porte encore les blasons, aujourd’hui effacés, des familles Nicol et de Perceveaux, seigneurs du Manoir de la rue Louais qui en ont eu l’initiative.

Bien que ce calvaire soit incomplet, la statuaire comporte 23 personnages. Il fut démonté en 1793 et caché dans les familles durant la tourmente révolutionnaire: le fût de la croix d’origine a été remplacé par un fût de granit sombre à section polygonale aplatie.

La statue, mutilée de St Catherine d’Alexandrie, est témoin de cette période violente. Le calvaire fut restauré en 1863 par les soins de l’abbé Gicquel, Recteur de Saint Quay. A la croisée de cinq chemins, il dominait le carrefour, érigé sur un petit tertre entouré d’un mur et d’une haie d’aubépine. Un porche de deux pierres dressées donnait accès à l’enclos. Cette structure est unique en Bretagne. Aux angles du socle se tiennent les évangélistes tenant des phylactères annonçant la parole aux quatre coins du monde. Sainte Catherine y figure avec la roue rappelant son martyre.

Au  sommet, façade Est une vierge de gloire présente son fils, promesse de salut: c’est le mystère de l’incarnation. La façade Ouest, la crucifixion illustre le mystère de la rédemption: un christ bras ouverts, entouré de la vierge et de St Jean, des anges accueillant le précieux sang. Au pied de la croix se tient une piéta surmontant la table d’offrande. Si le monument porte les marques du temps, les personnages ont gardé une force d’expression qui introduit la méditation. Classé monument historique en 1918, mais en a-t-on tenu compte ? Il méritait mieux qu’une relégation. Il fut déplacé en 1986 du cœur du carrefour dans une propriété privée. En 2020, le calvaire a enfin retrouvé sa place définitive qui lui avait été attribuée par l’abbé Gicquel en 1863.

Quelques photos anciennes du Calvaire colorisées, cliquez pour agrandir

 

 

 

 

 

Photos après restauration

Cliquez sur les points