Voyage au Pays Bas par Dominique Choplin

HOLLANDE 2016 381Samedi 16 mars, à 6 heures du matin, trentre adhérents de l’association du Moulin Saint Michel et quelques autres castomricains ont mis le cap sur les Pays-Bas, le pays des tulipes.

Jour 1 :

Nous avons suivi la route de Dinan, Dol, ( nous avons aperçu le Mont Saint MIchel ), Caen; très bon déjeuner à Saint Gratien-des-Bois, près de Deauville.

Nous avons poursuivi notre route en traversant le Pont de Normandie. Nous avons longé la Côte d’Opal; nous avons pu apercevoir les côtes anglaises au Cap Gris Nez, entre Boulogne et Calais.
Nous avons enfin rejoint notre hôtel près de Dunkerque.
Ciel gris et pluie jusqu’à Boulogne puis soleil qui ne nous quittera plus jusqu’au retour.

Jour 2 :

Départ matinal vers la Belgique, en direction de Bruges. Visite guidée de cette très jolie ville, sous le soleil, avec des guides très sympathiques. Bruges est appelée Venise du Nord car elle possède de nombreux canaux qui encerclent ou traversent la ville. Sur les bords du centre ville se trouvent encore des restes de forteresse. Nous avons découvert son béguinage, ses canaux, l’hôpital Saint Jean, la place du Markt, la place du Burg, le Beffroi, la Basilique du Saint Sang, la Cathédrale….HOLLANDE 2016 319Après un bon déjeuner dans cette ville, nous avons fait route vers les Pays-Bas. Nous avons accueilli notre guide quelques kilomètres après la frontière, puis nous sommes partis vers Kinderdijk, village typique dans un authentique paysage de polder, avec ses dix- neuf moulins à vent qui ont servi dès le dix-huitième siècle à assécher les terres. Ils ont été remplacés au dix-neuvième et au vingt siècle par des stations de pompage. Parmi ces moulins, huit ont un tronc conique en briques avec une calotte tournante en chaume, orientable de l’extérieur, et une roue à aubes intérieure; huit autres sont octogonaux, en bois, également avec une calotte tournante. Un seul est un moulin à pivot, surélevé sur une base en maçonnerie. Nous avons pu voir aussi des bassins collecteurs hauts et bas. L’alignement des moulins de Kinderdijk a été inscrit au patrimoine mondial par l’Unesco en 1997.

Après cette visite très intéressante, nous avons rejoint notre hôtel à Zandvoort, en bord de mer, dans la région d’Amsterdam.
HOLLANDE 2016 135Quelques mots sur les Pays-Bas :

Le royaume des Pays- Bas est un pays frontalier avec la Belgique au sud et l’Allemagne à l’est.

Il compte près de dix- sept millions d’habitants.

Monarchie constitutionnelle, il est administré en douze provinces.

La capitale est Amstersam, bien que le gouvernement et le parlement soient à La Haye.

Un quart du territoire est situé sous le niveau de la mer du Nord qui le baigne au nord et à l’ouest. Les terres littorales sont pour  la plupart protégées par des digues.
HOLLANDE 2016 530Jour 3 :

Départ matinal pour les halles aux fleurs  d’Aalmeer, le plus grand marché aux fleurs du monde situé dans la province de la Hollande-Septentrionale, à une quinzaine de kilomètres au sud-ouest d Amsterdam. Des fleurs du monde entier y sont vendues quotidiennement; c’est le pôle majeur du commerce mondiale des fleurs.HOLLANDE 2016 256

Départ ensuite pour Rotterdam, ville portuaire située en Hollande-Méridionale. Visite en car essentiellement. Rotterdam est la deuxième ville des    Pays -Bas  après Amsterdam. Son activité est principalement maritime. Son port est le plus grand d’Europe et l’un des plus importants au monde.
Le centre-ville fut totalement détruit pendant la seconde guerre mondiale. La ville fut reconstruite, ce qui explique sa modernité et celle de son port. Nous avons pu découvrir son architecture impressionnante, son marché couvert Marktal, ses maisons cubes, sa tour Euromast, son pont Erasmus….

Déjeuner à Lisse, toujours en Hollande-Méridionnale, puis dans cette même région, visite du parc florale de Keukenhof de 32 ha, avec ses sept millions de tulipes, narcisses et jacinthes. Ce parc fut créé au quinzième siècle, puis transformé en 1949 pour accueillir des expositions de fleurs à bulbes.
Des pavillons présentent également des expositions d’autres fleurs ( roses, orchidées…). Un moulin à vent datant de 1892 fut installé en 1957. Il permet d’avoir un point de vue  sur les champs de tulipes et de jacinthes qui sont aux alentours.
Retour à l’hôtel en fin de journée.HOLLANDE 2016 519Jours 4

Départ matinale vers Giethoorn, village de la province de l’Overijssel, surnommé Venise des Pays-Bas. Giethoorn est un village lacustre dans une région de tourbières marécageuses. Il est à cheval sur le canal Dorpsgracht; il est inaccessible en voiture; il est parcouru par de nombreux canaux.

Nous l’avons visité en bateau et avons pu découvrir ses fermes avec, pour certaines, des toits bombés en chaume appelés toit en dos de chameau, ses chaumières et autres habitations.

Déjeuner dans un restaurant près de ce village, puis départ vers la Grande Digue, l’Afsluitdijk, longue de 32 km, qui relie la province de la Frise à celle de Hollande-Septentrionale. Elle fut construite en 1927 et 1933 pour protéger une grande partie de la côte hollandaise de la mer. C’est en réalité un barrage. Cette digue sert à fermer le Zuiderzee afin de le transformer en une étendue d’eau douce appelée désormais Ijsselmeer. Aux deux extrémités de la digue, des systèmes d’écluses permettent le passage des bateaux. Des vannes aident également à décharger vers la mer de Wadden le surplus d’eau du lac apporté par les rivières et celle pompées dans les polders.
Nous terminons cette belle journée ensoleillée par les visites de Volendam, petite localité portuaire au nord d’Amsterdam et de la presqu’île de Marken situé sur le Markermeer, lac séparé du lac Ijsselmeer par une digue, le Markenwaarddijk. Marken est un village pittoresque qui fut séparé du continent lors d’une tempête au treizième siècle. Jadis, l’île subissait de nombreuses inondations. Cest pour cette raison que les maisons furent construites  sur pilotis.

Une digue,  construite en 1957, a permis de relier la ville au continent.

Jour 5

Notre cinquième jour fut consacré, à la visite d’Amsterdam, capitale du royaume des Pays-Bas et ville la plus peuplée de ce pays. Elle est située en province de Hollande-Septentrionale.

Un tour panoramique en car, puis une promenade en bateau sur les canaux nous ont permis de découvrir cette ville et son port.
Le nom de cette commune vient d’un ancien nom néerlandais Amstelredamme : digue ( dam ) sur l’Amstel.
Amsterdam est construite sur les rives de l’ lj et de l’Amstel, sur un grand nombre d’îlots de sable reliés par plus de mille ponts. Le quartier de Wallen qui est la partie la plus ancienne de la ville s’est développée autour d’un réseau concentrique de canaux semi-circulaires reliés par des canaux perpendiculaires, formant ainsi une toile d’araignée.
Après les visites en car et en bateau et un excellent déjeuner, certains ont choisi de visiter un musée, d’autres de parcourir à pied quelques rues de cette ville.
HOLLANDE 2016 416 Capitale culturelle du pays, le Rijksmuseum, le Stedelijk Museum et le musé Van Gogh sont parmi les musées les plus visités au monde.

La promenade à pied a permis de découvrir son béguinage, le quartier de l’université, la tour Munttoren…
Nous avons tous admiré les très jolies façades colorées des maisons, toutes différentes et nous avons tous été très impressionnés par les milliers de vélos qui circulent ou stationnent dans la cité.

HOLLANDE 2016 465

 

Jour 6

Nous quittons définitivement notre hôtel des Pays- Bas et commençons notre voyage de retour.
Arrêt à La Haye qui est le siège du gouvernement des Pays- Bas et le lieu d’un grand nombre d’institutions. Elle est située dans la province de la Hollande-Mériodionale. C’est la troisième ville des Pays-Bas, en nombre d’habitants, après Amsterdam et Rotterdam.

HOLLANDE 2016 530

Nous avons pu photographier le Binnenhof, centre décisionnel législatif et exécutif du pays et le Palais de la Paix, siège de la Cour permanente d’arbitrage et Cour internationale de justice des Nations Unies.
Nous reprenons la route et nouvel arrêt à Scheveningen, station balnéaire très fréquentée.
Après un bon déjeuner dans cette ville, retour vers la frontière en passant par Zeebrugge et Oostende.

Nous retrouvons notre hôtel près de Dunkerque.

Jour 7

Jour du retour vers la Bretagne; nous avons laissé le soleil aux Pays-Bas.
Notre voyage de retour s’effectue tranquillement. Arrêt à Bergues, ville typique du Nord avec son Beffroy, puis au Touquet.
Déjeuner à Saint-Gacien-des-Bois.
Petit arrêt à Avranches, puis dîner à Dinan.

Ce fut un voyage très  agréable, sous le soleil, dans une atmosphère très conviviale.
Tout le groupe en gardera un excellent souvenir.
Un grand merci à notre très sympathique chauffeur, à notre guide très chaleureuse et efficace, aux Pays-Bas, qui nous a fait apprécier et aimer son pays et un très grand merci à Henri qui a eu l’idée de ce voyage et qui l’a préparé.HOLLANDE 2016 211

 

 

Sortie à Concarneau par Dominique Choplin

IMG_1968IMG_1960IMG_1961IMG_1951Vendredi 4 septembre à 7h30 du matin, 44 bretons ont mis le cap sur Concarneau ( finistère sud).
Voyage agréable et paisible en car sous un ciel un peu gris mais sans pluie.
Arrivée à Concarneau vers 10h. Découverte d’une ville très joliment fleurie, nous observons une belle harmonie de couleurs. Notre première visite a été celle des remparts de la ville close. Celle-ci est un îlot rocheux, autour duquel fut construite la ville de Concarneau.
La ville Close était entre le 12 ème et 14 ème siècle; la quatrième place forte de Bretagne. Elle fut l’enjeu de nombreux combats entre les Français et les Anglais. C’est en 1373 que après trentre  années d’occupation anglaise, le connétable Du Guesclin reprit la ville pour le compte du roi de France. Vers 1680 Vauban ordonne des travaux pour en améliorer le système de défense.
Conarneau a été un grand port de pêche de la sardine, que l’on pressait et conservait dans des fûts de sel, l’huile était ensuite utilisée en tannerie.
Aux chaloupes pêchant la sardine, au 19 ème siècle vinrent s’ajouter des thoniers

A partir de 1850, les premières conserveries remplacèrent progressivement les presses à sardines, elles étaient spécialisées dans la sardine et le thon. Elles permettront une élévation du niveau de vie de la population des campagnes alentours.
Il y eut 62 conserveries à Concarneau.

A la fin du 19ème siècle et au début du 20ème, Concarneau connut de nombreux conflits sociaux dus à la raréfaction de la sardine. Création en 1905 par le maire de la ville de la Fête des filets bleus pour soulager la misère de la population touchée par la crise de la sardine. Cette fête a lieu encore aujourd’hui et attire tous les ans au mois d’août, de nombreux festivaliers.
La station biologique de Concarneau, fondée en 1858 par Victot Coste, est la plus ancienne station marine du monde.

Après la première guerre mondiale se développe la pêche au chalut. Concarneau a été 1962 le troisième grand port chalutier de france. Aujourd’hui Concarneau est surtout un port de pêche chalutiers, industriels et artisans, chalutiers de pêche côtière, bolincheurs et thoniers pêchant le thon tropical dans l’Océan Atlantique ou Océan Indien, Concarneau est le premier port thonier européen pour le thon tropical.

La construction navale, la réparation navale et aussi le tourisme représentent aujourd’ui des activités importantes (port de plaisance, point de départ pour l’archipel des iles Glénan).
Notre deuxième visite fût pour la plus ancienne conserverie artisanale te familiale, la conserverie Courtin

Après quelques explications concernant les modes opératoires de la conserverie, nous avons pu goûter d’excellents taosts (thon, sardine.. ) et déguster une très bonne soupe de poissons.
Après un très bon repas à l’hotel de l’Océan, nous avons embarqué à bord d’une vedette pour découvrir par la mer en contournant la ville close les remparts de celle-ci les infrastructures des constructions navales et quelques grands navires, chalutiers, bolincheurs et cette magnifique baie.

Ce petit voyage dans le Finistère sous un ciel clément, a été très agréable et a donné à tous l’envie de revenir à Concarneau. l’ambiance a té très conviviale  et l’humeur du groupe très joyeuse.
Un grand merci à nos GO ( gentils organisateurs).

Cap sur Concarneau

le vendredi 4 septembre, nous mettrons le cap sur Concarneau, rendez vous devant l’arrêt de bus face au casino à 7h10 pour un départ en car. Après la visite de la ville close et d’une conserverie, nous déjeunerons face à la mer puis nous embarquerons  dans une agréable  vedette pour le tour de la ville et des remparts par la mer.

Après cette journée bien remplie, retour à Saint Quay

Prix par personne 62 euros, réservation auprès du président au 02 96 70 50 04 ou 06 63 77 06 03.

Sortie Géologique au Cap d’Erquy

L’Amicale des Moulin, Fontaines et Lavoirs, organise chaque lundi après-midi, pour ses membres, une marche, départ à 14h de la place de Verdun à Saint-Quay-Portrieux. Les parcours sont variés, GR34 bien sûr, mais aussi tous les petits chemins et sentiers pédestres dans la lande, les bois, au milieu des champs. La découverte de notre environnement immédiat, une promenade hygiénique et du lien social, on parle beaucoup en marchant. Une fois par mois le groupe se rend en covoiturage sur un départ de marche à quelques kilomètres ou dizaines de kilomètres de Saint-Quay-Portrieux. Et une ou deux fois par trimestre une marche à thème, avec des intervenants extérieurs. Ce lundi, marche le matin autour du cap d’Erquy :

R1040896 R1040897 R1040898
R1040917 R1040922 R1040957

L’après-midi était consacrée à la découverte des roches volcaniques d’Erquy avec le géologue Michel Guillaume qui montre ici les laves en coussins (pillows). Une visite écourtée par un grain dont nous sommes sortis trempés.

R1040997 R1050018 R1050022

Bréhec : les photos d’Hélène

Dîner au Casino

casinoL’amicale propose à ses adhérents et sympathisants de se retrouver à l’occasion d’un dîner, au Casino de Saint-Quay-Portrieux, le jeudi 17 octobre à 19h30.
Le menu est à 20€, tout compris : apéritif, entrée, plat, dessert, boissons et café.
Et comme dans le village gaulois tout finit en chansons, notre barde* clôturera la soirée avec sa harpe.
Inscription préalable auprès de la présidence.
(*) Nick Malicka (et sa guitare)

Le Moulin a fêté la Saint-Michel

[texte : Denis ; photos : Hélène]
Comme tous les ans, le dernier samedi de septembre, l’amicale du Moulin a célébré la Saint-Michel. Ce samedi 28 septembre, nous étions réunis auprès de notre moulin dont les ailes avaient été mises au vent par la valeureuse équipe de Guy Morvan.
Un vin d’honneur, auquel étaient conviées les personnes arrivées dans la commune au cours de l’année, a été offert par la ville de Saint-Quay-Portrieux, représentée par son maire, Dominique Blanc, qui a rappelé la vitalité de notre amicale. Comme en témoignait la présence de plusieurs personnalités impliquées ou désireuses de s’impliquer dans la vie locale.
Deux porcelets grillés sur place au feu de bois furent servis à plus de cent convives. La bonne chère et le vin aidant, les langues étaient bien déliées à la fin du repas, et l’atmosphère gaie et détendue.
Comme il est de tradition également, Nick Malicka a conclu le banquet en chansons.
En tant que Moko, je n’ai pu m’empêcher de penser au dîner qui clôture chaque album d’Astérix.
Que tous ceux qui ont donné de leur temps pour que cette fête soit une réussite soient ici remerciés.
Pour finir, je citerai cette phrase lue sur le blog de Michel Jounent :
“C’est sympa de voir autour de la célébration de l’ange Michel, celui qui a terrassé le démon, une centaine de Quinocéens passer un bon moment, de les voir échanger des propos pacifiques sur un fond musical d’excellente qualité.”

Plougrescant / Lucien (16/09/2013)

Plougrescant / Hélène (16/09/2013)