Causerie sur l’Abbaye de Beauport du 25.03.2022

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Compte-rendu de Joelle Raulin

Nous nous sommes réunis au Kasino le vendredi 25 mars pour partager le déjeuner avant d’entendre une conférence de Noëlle Gallot, intitulée “l’Abbaye de Beauport” :  700 ans d’histoire, entrechoquée de drames, ce qui explique l’état délabré de la bâtisse.

Guillaume de Normandie récompense un vaillant combattant de la bataille d’York de neuf paroisses du Goëlo qui formeront le diocèse anglais de Saint-Brieuc sur le territoire breton.

A la suite de la réforme grégorienne, Alain d’Avaugour, Comte du Goëlo veut réorganiser l’évangélisation du peuple et fait construire des églises dans chaque bourg dont une seule subsiste à Etables.

Dans l’anse de Beauport en Plouézec, il projette d’élever une abbaye qui recevra des moines vêtus de blanc, de l’ordre des Prémontrés fondé en 1119, respectant la règle des Augustins, et dont le nom provient d’un lieu forestier propice au recueillement.

En 1202, on commence par l’aménagement du rivage afin de recevoir les matériaux par la mer. Digues, quais et enfin bâtisse en carré entourant le cloître qui n’existe plus. La région volcanique fournit la pierre blanche tandis que les différentes teintes de roches avoisinantes agrémentent les encadrements (une manière, parait-il observée en Espagne).

Cinquante ans de construction n’ont pas permis au fondateur, mort en 1212, de voir l’abbaye achevée, tout comme nous-mêmes ne pouvons que pressentir la beauté originelle de ce lieu. Quand Mérimée est passé durant son inventaire des chefs-d’œuvre en péril, il n’a pas jugé bon de la faire restaurer. Mais les pièces reconnaissables dans leur fonction témoignent de la complète distribution des services : salle capitulaire avec de jolies colonnes en palmier, une grande salle, un chauffoir au-dessus duquel devaient être le scriptorium et l’infirmerie, les latrines, un lavatorium, un grand cellier sous la cuisine où il y avait probablement l’eau courante et le four, et enfin le réfectoire avec de grandes baies bordées de tuffeau blanc surplombant le rivage.

De l’abbatiale, il ne reste que les murs à baies ajourées. Elle était une des plus hautes de l’époque, longue de 50m, large de 20m. Quatre autels annexes recueillant des reliques donnaient lieu à des rogations assurant de larges subsides à l’abbaye dont la plus grosse charge tenait dans la réfection annuelle de la digue.

Le sceau de Beauport présente la mitre, la croix, le sceptre.

En 1532, le pape cède au roi la nomination du clergé dont l’honnêteté n’est pas toujours assurée.  L’abbaye perd de sa rigueur spirituelle, est endommagée pendant les guerres de religion suivies de la Ligue. Pourtant, sous Louis XIV, on la restaure. Elle ferme sous la Révolution en 1790.

Le petit cours d’histoire locale était aussi digeste que le kouign-amann ! Merci Noëlle.

          Pour visionner la causerie complétement en détail cliquez sur le lien suivant :

https://drive.google.com/file/d/1rN-y1xTNaPsZy5sch6IkwC5kHr-0dcfJ/view?usp=sharing

Diaporama de toutes les photos en automatique.

 

One comment on “Causerie sur l’Abbaye de Beauport du 25.03.2022

  1. Super j ai tout lu ! Depuis sa construction ordonnée par G Le Conquérant en passant par les guerres de religion et la Révolution ( sans oublier les moeurs débridées des Augustins ! )De belles photos de l intérieur … l ile de RIOM .. La vue aèrienne … et un extrait de la Tapisserie de la reine Mathilde ( je possède le même morceau photographié ! ) UN BEAU VESTIGE DE NOTRE PATRIMOINE DEPARTEMENTAL !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.