Balade du groupe de marche du 2 décembre 2013

Onze personnes au départ, quatre prenant un raccourci en cours de route…
Ca faiblit, les marcheurs ! Pourtant, un bon tour de côte au-delà de Saint-Marc, ça revigore…

Donc, vous êtes prié(e)s de vous remuer et de venir à 14h le lundi Place de Verdun pour de nouvelles aventures…

Jean Le Dû

Hivernage du moulin (14 novembre 2013)

Pourquoi entretenir le moulin en ce mois de novembre ? Alors qu’il est à l’arrêt.
Un moulin ne reste pas inerte, hormis les murs et les planchers, toutes les autres parties sont en mouvement : Le toit tourne pour la mise au vent des ailes, ainsi que les ailes, le rouet, la lanterne, les meules, la bluterie. Cette mécanique est solide et fragile à la fois. Les pièces qui tournent ou qui frottent s’usent, sans parler des chocs dus aux coups de vent soudains et violents. Il faut tout contrôler, nettoyer, graisser…
L’équipe des ailes a rhabillé les meules
L’équipe des ailes met à profit cette période creuse de l’année pour accomplir une grande révision au cours de laquelle la lanterne (300kg) et les meules (600kg) sont démontées et contrôlées. Grâce à ces opérations le moulin tourne et régale les visiteurs tout l’été sans incident majeur.
Aujourd’hui les meuniers ont procédé au rhabillage des meules : l’opération consiste à recreuser les rayons des meules pour permettre l’écoulement de la farine lors du broyage. Cette opération délicate, autrefois réalisée avec un marteau à piquer, est aujourd’hui effectuée au marteau burineur.
Le moulin est maintenant prêt à affronter l’hiver et à tourner au printemps prochain.

Hissage au palan de la lanterne et du gros fer, pour dégager la meule tournante.

Levage de la meule tournante grâce à la levée (potence équipée de deux bras en acier)

Rhabillage de la meule dormante au marteau burineur

averses sur le GR 34

inconnueMais qui n’ont pas dissuadé les vaillants marcheurs (peu nombreux) de l’amicale du moulin de se rendre au bec de Vir en passant par Saint-Marc et la vallée de Kerpont, retour par le GR 34 jusqu’à Saint-Marc où les marcheurs se sont abrités sous l’immense cyprès de Lambert, puis par le boulevard du littoral.
Rendez-vous lundi 4 novembre pour la prochaine balade.

Présence sur les Prémontrés à l’abbaye de Beauport

Conférence de Daniel Le Meur samedi 12 octobre 2013 :
L’Abbaye de Beauport est l’un des plus importants ensembles d’architecture religieuse conservés en Bretagne. Elle a été fondée en 1202 avec l’aide d’Alain d’Avaugour, comte de Penthièvre et de Goëlo. Celui-ci fit appel à la communauté des chanoines réguliers des Prémontrés installée à l’Abbaye de la Sainte-Trinité de la Lucerne dans le diocèse d’Avranches en Normandie.
L’ordre de Prémontré avait été fondé au 12ème siècle par Norbert de Xanten, archevêque de Magdebourg.
Le comte de Goëlo accepta en 1202 de donner aux Prémontrés un terrain sur un socle rocheux, site actuel de l’Abbaye de Beauport. Ces Prémontrés ayant reçu plusieurs autres dons et munis d’une bulle papale de 1203 qui leur accordait de nombreux privilèges, ils ont construit des bâtiments. Les chanoines assuraient la desserte des paroisses du voisinage.
L’Abbaye fut prospère à différentes époques. Elle déclina beaucoup après 1750 et fut pillée et détruite par les révolutionnaires. Elle a fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques au 19ème siècle. En 1992, le site est devenu la propriété du Conservatoire du littoral.


© texte : Dominique Choplin | photos : Hélène Guégan

Bréhec ou un voyage dans le temps.

La plupart des 21 personnes qui ont participé à l’excursion connaissaient l’anse de Bréhec, si proche de Saint-Quay-Portrieux, mais peu se doutaient des trésors qu’elle recèle et que seul un spécialiste comme Michel Guillaume peut révéler. Passionné de géologie, dans un langage clair adapté à nos modestes connaissances, il nous a entraînés dans une plongée vertigineuse vers le passé lointain de notre planète, il y a 600 millions d’années, reconstituant à partir de l’aspect des roches et de leurs positions respectives l’évolution géologique de la zone : située à l’origine dans l’hémisphère sud, elle a lentement dérivé vers sa localisation actuelle. Une chaîne de montagnes élevées s’y est dressée et s’est érodée ; la poussée hercynienne a donné naissance à une nouvelle chaîne — haute comme les Alpes ou l’Himalaya — avant de s’user à nouveau pour donner le paysage que nous avons sous les yeux. Michel n’a pas fait de géologie-fiction en nous disant dans quel sens l’évolution se produirait… Patientons.

Cette excursion est une leçon de modestie qui devrait être obligatoire pour tous les futurs élus en leur remettant, c’est le cas de le dire, les pieds sur terre…

Sites recommandés par Michel Guillaume :
http://www.vivarmor.fr/
http://vivarmor.over-blog.com/

Les gens prenant le soleil aux terrasses des cafés et restaurants ou sur la plage, le calme et l’atmosphère nonchalante donnaient à Bréhec ce lundi 7 octobre un petit air d’île grecque.

Bréhec : les photos d’Hélène

Dîner au Casino

casinoL’amicale propose à ses adhérents et sympathisants de se retrouver à l’occasion d’un dîner, au Casino de Saint-Quay-Portrieux, le jeudi 17 octobre à 19h30.
Le menu est à 20€, tout compris : apéritif, entrée, plat, dessert, boissons et café.
Et comme dans le village gaulois tout finit en chansons, notre barde* clôturera la soirée avec sa harpe.
Inscription préalable auprès de la présidence.
(*) Nick Malicka (et sa guitare)