Inventaire

Service Régional de l’Inventaire de Bretagne
Département des Côtes d’Armor
Communication libre
Reproduction soumise à autorisation

Fig. 1
Le moulin St-Michel à l’état ancien, avec les ailes restaurées en 1900 (collection particulière)

Fig. 2
Le moulin remanié vers 1900, avant les 4 fenêtres ouvertes par le nouveau propriétaire (collection
particulière)

Fig. 3
Le moulin St-Michel à côté de l’ancienne route, vers 1925-30 : remarquer la gouttière rajoutée par les nouveaux propriétaires (carte postale, collection particulière)

Fig. 4
Le moulin vers 1930 avec une partie des ailes et les nouvelles ouvertures : 4 fenêtres (collection particulière)

Fig. 5
1ère restauration en 1971 : Etat du moulin avant les travaux sur la sablière (collection particulière, Jean Peillet)

Fig. 6
1ère restauration en 1971 : pose des deux scions de chacune des ailes qui traversent l’arbre : remarquer la queue restaurée du moulin (collection particulière, Jean Peillet)

Fig. 7
1ère restauration en 1971 : vue de détail du système à rouleau pour enrouler la toile enverguée, avec une manivelle au sol (collection particulière, Jean Peillet)

Fig. 8
1ère restauration en 1971 : sur les scions on pose les vergues, reliées par des câbles, en quadrilatères pour assurer la tension des ailes (collection particulière, Jean Peillet)

Fig. 9
Fin de la 1ère restauration en 1971: on peut admirer le moulin recoiffé (collection particulière)

Fig. 10
Fin de la 1ère restauration en 1971 : vue d’ensemble
(collection particulière)

Fig. 11
L’amoulangeur Jean Peillet devant le moulin, restauration
achevée en 1971 (collection particulière)

Fig. 12
Le moulin St-Michel vers 1975 (AD 22, Joël Jouas
Poutrel)

Fig. 13
2ème restauration en 2003 : L’ancien arbre et l’ancien rouet démontés et reposés (collection particulière)

Fig. 14
2ème restauration en 2003 : le chassis mobile et le rouet d’entraînement de la charpente (collection particulière)

Fig. 15
2ème restauration en 2003 : démontage des anciennes ailes, refaites à neuf pendant la restauration (collection particulière)

Fig. 16
2ème restauration en 2003 : vue de l’ancien arbre (collection particulière)

Fig. 17
2ème restauration en 2003 : le nouveau chassis mobile avec le portefée assemblé à l’intérieur (collection particulière)

Fig. 18
2ème restauration en 2003 : début de levage de la nouvelle charpente (collection particulière)

Fig. 19
2ème restauration en 2003 : montage de la charpente en chêne, pose de l’arbre et du nouveau rouet (collection particulière)

Fig. 20
2ème restauration en 2003 : aperçu du chassis mobile et démontage de l’ancienne sablière (collection particulière)

Fig. 21
2ème restauration en 2003 : montage du chassis mobile (collection particulière)

Fig. 22
2ème restauration en 2003 : mise en place du joug ou oreiller sur le chassis mobile (collection particulière)

Fig. 23
A l’intérieur : le rouet installé sur l’arbre dans un intervalle du chÄssis tournant ou cerne (collection particulière)

Fig. 24
A l’intérieur : l’arbre, le rouet, le joug (collection particulière)

Fig. 25
Pose de la charpente (collection particulière)

Fig. 26
La charpente est en place (collection particulière)

Fig. 27
2ème restauration en 2003 : pose des des essentes ou orseules en châtaignier (collection particulière)

Fig. 28
Pose des bardeaux ou essentes de couverture (collection particulière)

Fig. 29
La couverture en voligeage (en 2 couches) est terminée, avant la pose des bardeaux : remarquer le houteau qui abrite la sortie du frein et la petite chapelle ou auvent qui protège l’arbre (collection particulière)

Fig. 30
2ème restauration en 2003 : boulonnage des vergues sur l’arbre (collection particulière)

Fig. 31
2ème restauration en 2003 : vue de détail de la bâtière qui reçoit l’arbre (collection particulière)

Fig. 32
Le moulin et ses nouvelles ailes en 2004 (collection particulière)

Fig. 33
2ème restauration en 2003 : montage des nouvelles ailes avec lattes ou barres (collection particulière)

Fig. 34
Vue de détail des patins en frêne

Fig. 35
Le boitard sur la meule gisante

Fig. 36
Détail de la meule courante : l’anille et le pointeau qui reçoit le fer d’entraînement de la meule

Fig. 37
La meule refaite, réagrègée

Fig. 38
Vue de détail : début de l’arbre dans sa prison avec son dévers à 48° ; à l’arrière l’arbre tourne dans sa crapaudine au-dessus pour empêcher tout mouvement vertical (explication de Jean Peillet)

Fig. 39
La sablière tournante avec les lames d’acier garnies de patins en frêne (20 cm de diamètre) qui glissent sur la sablière dormante

Fig. 40
A l’intérieur du moulin, le nouveau rouet et le frein en acier qui l’enserre pour arrêter le mouvement des ailes

Fig. 41
A l’intérieur du moulin, l’ancien marbre ou coussinet en pierre,
sur lequel tournait l’arbre moteur où reposait l’arbre moteur. Le joug prend le nom d’oreiller en Bretagne, d’où l’expression : la fillette sous l’oreiller (explication de Jean
Peillet)

Fig. 42
Alluchons ou dents du rouet réalisés en pommier ou en cormier

Fig. 43
Le futeau situé à l’arrière et la sortie du levier de
frein

Fig. 44
le pignon du frein

Fig. 45
le levier de frein attaché

Fig. 46
la queue et son support, pour orienter les ailes

Fig. 47
Vue de détail de la lucarne : remarquer le fût en acier greffé sur l’arrivée d’arbre, lors de la 1ère restauration par Jean Peillet

Fig. 48
Les élingues qui relient les ailes entre elles comme des
haubans

Fig. 49
Vue de détail du rouleau et des cotterets (en pin d’Orégon) qui relient les lattes entre elles (borlingues)

Fig. 50
Jean Peillet, le dernier amoulangeur costarmoricain (collection particulière)

Fig. 51
Vue du moulin vers le large : ancien amer maritime

Fig. 52
Linteau de la porte nord du moulin

Fig. 53
Détail des ouvertures réalisées par le propriétaire au début du 20ème siècle côté nord : remarquer la maçonnerie du mur en
granite, schiste et grès

Fig. 54
Vue générale

Fig. 55
Vue du moulin St-Michel aujourd’hui

Fig. 56
Le moulin Merlet de Plourhan (17ème siècle), restauré en 2000, situé en alignement avec le moulin St-Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *