Ballade en baie de launay

1-1-DSC067414-4-DSC068026-6-DSC0683303-DSC0673803-DSC0673803-DSC0673803-DSC06738

Nous nous sommes retrouvés une vingtaine de randonneurs (euses)  présents, tous heureux de nous revoir après avoir passé 2 mois à s’occuper de nos enfants, petits enfants et amis. Nous avions des fourmis dans les jambes et étions prêts à avaler des kms. Un temps superbe nous accompagne.

Départ de la place de Verdun en voiture direction  Launay Mal Nommée où nous laissons nos véhicules sur le parking. Nous avons commencé notre périple par la baie de Launay qui s’étend de la pointe de la Trinité à la pointe de l’Arcouest, celle-ci s’ouvre sur une plage de galets face aux îlots de la baie de Paimpol. Elle est appelée “Sorbonne plage” en référence à tous les scientifiques et artistes qui y ont séjourné.

Nous empruntons un sentier qui nous conduit à la réserve naturelle Paule Lacpique et continuons afin de découvrir non seulement de superbes paysages mais aussi les maisons de Marie CURIE, Paul LANGEVIN, Jean et Francis PERRIN et d’autres qui par leurs découvertes et leur engagement ont fait avancer le monde. Il est déjà l’heure du pique-nique nous nous arrêtons, qui devant la maison de la réserve Lapicque, qui assis sur des barques devant la mer pour prendre un en cas bien mérité.

Il es temps de repartir, direction la croix des veuves, à l’origine dénommée localement ” croix de la pointe ” celle-ci en granit est érigée sur un promontoire face à la mer, la croix terminale est ornée d’une vierge de pitié à l’ouest et de la Trinité à l’est, elle fut rebaptisée croix des veuves au 19 eme siècle par Pierre LOTI dans son roman pêcheurs d’Islande.

Nous voici repartis pour la chapelle de la Trinité, cette chapelle porte le nom de la pointe sur laquelle elle est érigée à proximité de la grève, faisant face à la cale de Pors Even, elle abrite une statue de Notre Dame des marins que malheureusement nous n’avons pas pu voir. Enfin nous allons terminer notre marche par la chapelle de Perros Hamon qui est une des plus belles de la région, Pierre LOTI encore lui la surnomme “la chapelle des naufragés” allusion aux pêcheurs qui partaient vers les côtes de l’Islande et n’en revenaient pas.

C’est fourbus mais heureux de ce que nous avons vu et appris que nous reprenons vos voitures, impatients de nous retrouver pour de nouvelles randonnées.