Montefiore

Le moulin de MONTEFIORE à JERUSALEM par Philippe LEBORGNE
2436259151
L’harmonieuse combinaison de l’ancien et du nouvel environnement autour de Mishkenot Sha’ananim, ne permet pas d’imaginer que c’était virtuellement l’unique bâtiment que l’on voyait dans le paysage lorsque il fut construit pour les Juifs de la Vieille Ville de Jérusalem en 1860.
A l’époque où le philantrope juif britannique, Sir Moses Montefiore, consacra la donation de Judah Touro, un dirigeant juif américain, à l’édification de ce complexe, l’idée de vivre hors des murailles de Jérusalem était pour le moins révolutionnaire. Pour aider les résidents à se sentir en sécurité, le toit du bâtiment avait été orné de créneaux pour imiter des remparts de l’autre côté de la vallée, et Montefiore lui donna son nom hébraïque, qui signifie : « les demeures tranquilles » (Isaïe 32 :18)
Le célèbre moulin qui se dresse dans le quartier, fut construit pour fournir des vivres aux habitants, aujourd’hui, c’est un musée dédié à Montefiore. On y a également exposé une copie de la voiture dans laquelle Montefiore et son épouse voyageaient dans tout le pays. Ses armoiries portent les mots « Pense et remercie » et « Jérusalem » en Hébreu.
Restauré après la Guerre des Six Jours, avant laquelle il se trouvait sur la frontière, Mishkenot Sha’ ananim est aujourd’hui une maison d’hôtes réservée aux artistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *