Blanchardeau

Par Georges MARANDEL

Le moulin de Blanchardeau, à Lanvollon (Côtes d’Armor), édifié en moellons de schiste et de granit, compte deux étages couverts d’un toit à longs pans en ardoise. Sa façade antérieure est rythmée par trois travées de baies rectangulaires encadrées de pierres de taille et d’un linteau en granite. Le bâtiment est contreforté sur sa façade postérieure.

Le moulin de Blanchardeau est antérieur à la Révolution. Puis il devient la propriété du duc d’Aumale (1822-1871), fils de Louis Philippe, héritier du duc de Condé, qui le tenait par héritage des Rohan-Soubise.
Le moulin est réglementé par un arrêté du 25 février 1869.
Le Friec, installé au moulin du Corre, achète le moulin de Lanvollon qui avait été légué à l’Institut de France à la mort du duc d’Aumale au début des années 1880 et le transforme en minoterie. Son fils François le Friec l’exploite jusqu’à sa mort en 1973. Puis elle est reprise par M. Moisan qui l’exploite encore pendant quelques années, avant son abandon définitif.
Le site a été acheté par la communauté de communes de Lanvollon-Plouha, qui l’a aménagé pour en faire son siège et y loger ses différents services.
Le moulin a fait l’objet d’une visite du club de marche le 9 mai 2011 avec une trentaine de personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *